Blogue de l'Association pulmonaire du Canada

À quel point cette « odeur de neuf » est-elle sécuritaire?

Britt Swoveland, Association pulmonaire de la Colombie-Britannique

 

Comme la plupart des nouveaux parents, mon conjoint et moi avions tellement hâte de préparer la chambre de notre futur bébé. Nous avons passé des semaines à chercher le berceau parfait et le petit bureau assorti; et bien sûr une nouvelle couleur de peinture pour les murs. La literie était neuve, les meubles également, et les murs ont reçu une couche de peinture fraîche.

Quelques semaines avant la date prévue de mon accouchement, je commençais à organiser les vêtements de bébé dans la petite commode lorsque j’ai remarqué une forte odeur de « produit chimique » en ouvrant les tiroirs. J’en ai fait mention à mon conjoint. Il la sentait également. Nous étions tous deux déçus que ce nouveau meuble qui nous avait pris des mois à choisir sente le chimique.

Préoccupée par la santé de mon bébé, j’ai fait le bilan de toutes ces odeurs de nouveauté qui flottaient dans la chambre : peinture fraîche, matelas neuf, nouveaux jouets rembourrés, pour n’en nommer que quelques-unes. J’ai réalisé que j’avais plus ou moins créé une soupe chimique de senteurs de « neuf » qui allaient entrer jour et nuit dans les minuscules poumons de mon bébé. Pas bon.

Par précaution, lorsque nous sommes arrivés à la maison avec notre bébé, mon mari et moi avons décidé qu’il allait dormir dans notre chambre pour le premier mois; puis cela s’est prolongé à 3 mois et à 6 mois – le temps nécessaire pour que ces « odeurs de neuf » se dissipent, avant de l’installer dans sa chambre.

Notre fils a aujourd’hui 13 ans. Bien des choses ont changé. On peut trouver plusieurs nouveaux produits « sécuritaires », améliorés, qui n’émettent pas autant d’« odeurs de neuf ».

Mais qu’est-ce que cette « odeur de neuf », au juste? Voici des informations sur ce que vous et votre famille respirez, concrètement :

COMPOSÉS ORGANIQUES VOLATILS

Les composés organiques volatils (COV) sont des gaz libérés dans l’air par des produits ou des procédés. Plusieurs COV sont néfastes à la santé; certains causent même le cancer.

LES COV ET L’AIR INTÉRIEUR

Voici des sources répandues de COV à l’intérieur :

  • Fumée du tabac, y compris la fumée secondaire
  • Produits nettoyants et désodorisants (parfois appelés « assainisseurs d’air »)
  • Peintures et pesticides
  • Cosmétiques et produits de soins personnels
  • Équipement de bureau (p. ex., imprimantes et copieurs)
  • Gazoline pour véhicules et émissions de véhicules à carburant
  • Matériaux des meubles et des édifices (p. ex., planchers, tapis, produits de bois pressé, stores de fenêtres)

LES COV ET LA SANTÉ

Plusieurs personnes développent des réactions adverses aux COV; plusieurs ne reconnaissent cependant pas la source. L’irritation des yeux, du nez et de la gorge, de même que la difficulté à respirer, peuvent toutes être des réactions à l’inhalation de COV. Certaines personnes ont également un mal de tête, la nausée et des étourdissements.

SE PROTÉGER DES COV

Le meilleur moyen pour vous protéger ainsi que votre famille, contre les COV, est d’en éviter ou d’en limiter l’utilisation. De nos jours, il existe une gamme d’options sécuritaires de remplacement. Voici quelques suggestions de notre propre répertoire :

  • Lorsque vous peinturez dans la maison, utilisez des produits à faible teneur en COV ou sans COV. Cette information devrait figurer sur l’étiquette; sinon, demandez à un commis de vous montrer une alternative « sans COV ».
  • N’utilisez que des produits de nettoyage qui sont naturels et sans parfum. Le vinaigre, le bicarbonate de soude et le savon de Castille peuvent tous être des nettoyeurs très efficaces. Pour une liste utile d’ingrédients et de formules, consultez par exemple L’art de vivre chez soi. (http://www.davidsuzuki.org/fr/modedeviecie/l-art-de-vivre-chez-soi/)
  • Des agents agglutinants, des peintures et des produits d’étanchéité qui libèrent des COV sont souvent utilisés dans la fabrication de meubles. Considérez la possibilité d’acheter un meuble usagé qui est en excellent état. La plupart des COV, sinon tous, ont déjà quitté les meubles usagés.
  • Achetez des produits non parfumés. Il y a quelques années, trouver des produits personnels non parfumés était tout un défi (j’en sais quelque chose!) mais les choses ont changé : on trouve des shampooings sans parfum ainsi que des conditionneurs, des désodorisants, des lotions et des savons non parfumés.
  • Et bien sûr, ne fumez pas et ne fumez jamais dans une maison où il y a des enfants. Tous les bâtiments devraient être exempts de fumée. La fumée de tabac contient des COV, entre autres produits carcinogènes.

 

Pour de plus amples renseignements :

U.S. Environmental Protection Agency. Volatile Organic Compounds’ Impact on Indoor Air Quality

https://www.epa.gov/indoor-air-quality-iaq/volatile-organic-compounds-impact-indoor-air-quality

David Suzuki Foundation. Les douze ingrédients à éviter dans les produits de beauté http://davidsuzuki.org/fr/champs-dintervention/sante/enjeux-et-recherche/substances-toxiques/les-12-ingredients-a-eviter-dans-les-produits-de-beaute/

American Lung Association. Cleaning Supplies and Household Chemicals. http://www.lung.org/our-initiatives/healthy-air/indoor/indoor-air-pollutants/cleaning-supplies-household-chem.html?referrer=https://www.google.ca/

Did you like this? Share it:
Publié dans Qualité de l’air

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


1 + 4 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>